14/08/2019

Au revoir Flam !

C'est le coeur lourd que je prends la plume pour vous parler d'Yves Flamant décédé ce lundi 12 août.

Il fût un temps où Flam' représentait une pierre angulaire du Club Anjou Aéroglisseurs. Durant les années 80, les courses d'aéroglisseurs en étaient à leurs balbutiements et Yves avec son compère Eric avaient pris la direction de courses pour y apporter leurs touches personnelles et décalées par rapport à ce qui se faisait précédemment en France mais aussi aux organisations anglaises. Il fait partie, comme ceux de sa génération qui ont intégré le Club Anjou à cette époque, de L'ADN du Club Anjou Aéroglisseurs. C'est à dire une volonté d'organiser les manifestations et de recevoir les étrangers comme il se doit. Il aimait à dire: "Au Club Anjou, on n'oblige personne, chacun s'investit en fonction de ce qu'il a envie de faire".
Cela a toujours perduré ainsi.

Yves fût surtout Le directeur de courses du premier Championnat du monde d'aéroglisseurs organisé en France. C'était à Verneuil sur Seine en 1993. Épaulé par son homologue britannique Barry Oakley, il a mené d'une main de maître cette compétition regroupant plus d'une centaine de machines prouvant ainsi que les français savaient organiser des courses d'envergure. Mais ce ne fût pas son seul exploit. Durant une décennie, il a représenté l'autorité sur les courses d'aéros. Reconnu par ses pairs dans les pays européens, il était toujours prêt à aider sur les manches européennes ou mondiales outre France.

Le Club Anjou perd un ami. A titre personnel, je perds celui qui fût un temps mon maître, mon mentor. Si j'ai eu la chance de prendre la direction des courses, c'est grâce à Flam. Il devait délaisser cette passion au milieu des années 90 pour une mutation professionnelle sur Djibouti, Yves m'avait proposé cette place qui devenait vacante. Avant son départ, j’ai le souvenir de longues soirées à échanger avec lui et Eric sur la fonction de "directeur de courses". Nous discutions beaucoup jusque tard dans la nuit, c'est la raison pour laquelle nous devions nous désaltérer. De ces bons moments, je retiens d'Yves, sa grande capacité d'écoute, sa très grande tolérance. Yves ne jugeait jamais les autres, il les écoutait, mais il n'en avait pas moins son avis pour autant. Parfois "grande gueule", mais quand on dirige plusieurs dizaines de pilotes acharnés, il faut parfois élever le ton, il savait être impartial et objectif dans ses décisions.

Quand il est revenu de Djibouti, il a bien sur repris sa place, et ses habitudes. L'âge aidant mais surtout sa rencontre avec Sophie, ont tempéré ses excès de jeunesse. Il regardait l'aéro avec de plus en plus de recul et son action au Club Anjou était plus distante sans doute dû aussi à son éloignement sur Orléans. Ceci étant, lors de nos organisations de Grez-Neuville, il était toujours là pour filer le coup de main et passer de bons moments.

Yves s'en est allé ! Flam, va me manquer ! Il va tous nous manquer !

Au paradis des aéros, Yves a dû y retrouver d'autres membres du Club, qui comme lui sont partis trop tôt. Avec Michel Michon, Dudule et Momo, les apéros vont être mémorables et les discussions à propos d'aéros vont être enflammées.

P'ti Lolo

Si vous le souhaitez vous pouvez laisser un message ci-dessous, l'ensemble des messages sera transmis à sa famille.


Nom :
e-mail :
Votre Message :


La Gazette



2019-04-03

2019, c'est parti !!!

   

   Notre saison a donc débuté depuis le 17 mars où nous étions présents à la foire de Vern d'Anjou pour y effectuer des baptêmes pours les enfants sur des F50. Les giboulées de mars ont un peu perturbé les évolutions mais dans l'ensemble, l'animation fût appréciée.


Cette année, il y en aura pour tous les goûts. Ceux qui souhaitent participer au Championnat d'Europe seront à la fête avec 5 rencontres au calendrier. Par ordre chronologique, l'Angleterre, l'Italie, la Suède et 2 fois l'Allemagne en septembre et début octobre.

            A cela, viennent s'intercaler 3 importantes démonstrations. Combrée tout d'abord, le 1er juin, avec un site intéressant : un petit circuit pour cette année, avec à peu près autant de terre que d'eau, où toutes les machines seront les bienvenues. A noter que la fête se déroule un samedi, donc il faut prévoir d'être opérationnel en fin de matinée.

            Une semaine plus tard, nous serons à Burin, où là, on sait à quoi s'attendre. Enfin 15 jours après l'Italie nous serons à Pruillé le week-end des 6 et 7 juillet. Initialement prévue pour le 14 de ce même mois, la date a avancée pour éviter la concurrence avec les festivités nationales. De même, à l'origine, nous devions effectuer des baptêmes avec le Space 2000 en plus des démonstrations de courses. La manifestation se déroulera sur les 2 jours avec d'autres animations en plus de l'aéroglisseur. Mais là encore, c'est une première édition et la prudence a obligé l'organisateur à revoir ses prétentions un peu à la baisse. Aussi, nous serons dans une prestation similaire à Burin, sans le Space 2000, à savoir : mise en place du circuit pour le samedi et une séance d'essais en fin d'après-midi. Le dimanche matin, essais, puis nous avons 4 plages horaires à assurer en démonstration de course. Tout comme Combrée, le site a du potentiel avec une forte ressemblance au parcours de Grez-Neuville, puisque nous serons encore sur la Mayenne. Le seul bémol, c'est que la fête se déroulera sur les 2 rives du cours d'eau et que le seul passage pour traverser la rivière se fait par un bac (qui ne navigue pas de nuit), donc pour le samedi soir plusieurs options sont à l'étude...

            A noter également que nous avons été sollicités pour faire une animation durant le comice agricole/ Brain de bon temps qui aura lieu le dimanche 4 août à Brain sur Longuenée (à coté du Lion). Tout comme à Vern, nous ferons des baptêmes pour les enfants de 5 à 14 ans avec des F50 et uniquement le dimanche.

            Sinon, au niveau de la nouvelle coque "ça recule pas!!!" Le chef est souvent parasité par des évènements extérieurs qui font qu'il ne peut pas avancer aussi vite qu'il le souhaiterait, des modèles sont déjà dans l'atelier donc, c'est bon signe. Avec les beaux jours, "la guinguette du château d'eau" va retrouver ses occupants. A noter, que les portes métalliques du local ont été rectifiées par une entreprise Lionnaise et du coup on arrive à les ouvrir d'une seule main (un phénomène que je n'avais jamais connu précédemment).

            Le dimanche 31 mars, se tenait une assemblée générale de la FFM. A cette occasion des élections avaient lieu notamment pour la place de président et plusieurs places au Conseil Fédéral dont une pour la division aéroglisseurs. Depuis dimanche, Gilles Guignard est donc devenu officiellement président de la Fédération Française Motonautique en remplacement de Jean Marie Lhomme, et Jean-François Berry siège au Conseil Fédéral à la place de Jean-Pierre Godicheau. J'étais présent lors de cette AG. Cela m'a permis de découvrir le nouveau siège de la FFM qui se trouve maintenant au nord de Paris à St Ouen près du Stade de France et aux abords du futur village olympique de 2024. Ces locaux sont plus spacieux et fonctionnels que les précédents et faciles d'accès même en métro.

Voilà pour les news, la suite au prochain épisode... 

Le P'ti lolo !


Liste des Gazettes

Choisissez une année :
Gazette de juin
Hackett’s Lake - Edition 2019
2019, c'est parti !!!
AG 2019 et Remise des prix FFM